Nouvelles affectations pour bâtiments anciens

La désaffectation d’un bâtiment provient souvent de son inadaptation entre l’utilisation première et l’évolution de son environnement économique, social ou culturel. Sa réutilisation se traduit par un changement d’activité et une adaptation à une fonction nouvelle, dont la structure bâtie existante servira d’enveloppe. Dans tous les cas, elle constitue une valorisation de la construction même ainsi que de son entourage.

Si ce procédé paraît séduisant à première vue, sa mise en oeuvre pose parfois des problèmes d’ordre technique, financier, social ou politique. Il faut que la réaffectation reste compatible avec la préservation des caractéristiques patrimoniales et régionales.

Les réalisations peuvent varier selon la nature du bâtiment, son origine, sa structure, son état, sa situation.

On peut distinguer entre deux types de maîtrise d’ouvrages :

  • Les initiatives publiques, en général les communes :elles peuvent associer la mise en valeur des édifices existants et l’usage contemporain en leur attribuant des fonctions sociales nouvelles qui répondent à des besoins actuels : centres culturels et de rencontre, salles de réunion pour différentes associations locales, gîtes ruraux.
  • Les initiatives privées : elles peuvent contribuer au maintien de l’activité et de la vie dans un village : logements pour touristes, gastronomie, cabinets médicaux, bureaux d’architecte ou d’autres professions libérales.
Dernière mise à jour