Luxembourg, Chapelle et source St-Quirin

Les trois vierges
Les trois vierges

Aujourd'hui monument classé, la source située dans la vallée de la Pétrusse constitue un lieu de culte très ancien. Les Celtes y vénéraient vraisemblablement les trois nornes, divinités féminines responsables de la destinée humaine.

Le christianisme leur a substitué les trois vierges Fides (Foi), Spes (Espoir) et Caritas (Charité), filles de ste Sophie (Sagesse), martyres romaines entourées de nombreuses légendes. Leur représentation à dos de mulet se trouve actuellement dans une chapelle de la montée de la Pétrusse.

L’eau de la source était autrefois considérée comme remède contre les maladies de la peau et des yeux.

Quant à la chapelle, elle est aménagée dans une grotte naturelle fermée vraisemblablement au 14e s. par une façade. Comme l’Ordre Teutonique détenait plusieurs propriétés dans les environs immédiats, les chevaliers ont vraisemblablement voulu créer un sanctuaire rappelant le Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Chapelle de St-Quirin Chapelle de St-Quirin
Chapelle de St-Quirin La chapelle

Le culte de st Quirin, st Firmin et st Ferréol y était autrefois pratiqué.

L’architecte Charles Arendt a réaménagé le sanctuaire en 1884/85.

Bibliographie :

  • Arendt Ch., St-Quirin, Luxembourg 1888
  • Zangerlé G., Les sanctuaires de la vallée de la Pétrusse, in Die Warte 17.04.86
Dernière mise à jour