Koerich

Koerich, 2, rue du Château

Hauteur totale : 245 cm - Inscription

Cette croix, érigée par Jacques Burkel et Catherine Feltes, date de 1809 seulement. Elle suit cependant fidèlement les modèles baroques plus anciens.

Croix de chemin : 2, rue du Château
Croix de chemin : 2, rue du Château

Au pied de la croix représentée au milieu du corps figure le serpent avec la pomme, symbole du mal vaincu par la mort du Christ. A gauche et à droite se tiennent Marie et Jean posés sur des consoles ornées de feuilles.

Une tête d'ange ailée décore la partie supérieure du fût. Elle semble servir de support au corps. En bas figure une inscription eh allemand qui signale que les donateurs ont érigé la croix en l'honneur de Jésus et de Marie.

Sur l'ensemble de la stèle sont conservées de très beaux restes de polychromie. La peinture permettait de donner plus de présence à la sculpture. Elle constituait en même temps une protection pour la conservation de la pierre.

A noter qu'au-dessus de la porte d'entrée de la maison de 1798, qui abrite aujourd'hui la mairie, figure une inscription latine qui exprime une prière : « Que le nom du Seigneur soit béni ! »

Bibliographie

  • Faltz M., Die Dekanatskirche von Koerich, p. 90, Diekirch, 1948.

Koerich, chapelle près du château

Hauteur : +/- 2 m - Inscription :

La croix est implantée dans une chapelle privée. Sa polychromie particulièrement bien conservée est de cette façon protégée contre les intempéries. Le corps se présente sous la forme d’un édicule qui porte encore des traits Renaissance. Sous la coquille qui surmonte la niche apparaît la Vierge de pitié.

Sur la base figure un écusson orné d’une anille, probablement une allusion à l’activité de meunier du donateur.

Le fût est décoré d’une représentation de l’apôtre Matthias, patron protecteur du donateur « Matias Michela ». La Vierge est la sainte patronne de son épouse « Maria Hersch ».

La croix a été érigée « à la plus grande gloire de Dieu » en 1723.

Bibliographie

  • Faltz M., Die Dekanatskirche von Koerich, p. 90. Diekirch 1948.

Koerich, 28-30, rue du Moulin

Croix de chemin : Thinnerskraïz
Croix de chemin : Thinnerskraïz

« Thinneskräiz » - Hauteur totale : 2,35 cm - Inscription :

La stèle présente la structure classique des croix de chemin de l’époque baroque. Au-dessus d’une table en pierre se dresse le fût avec un pilastre en ressaut couronné d’un chapiteau composite et surmonté d’un corps.

La Déploration du Christ constitue le sujet principal du monument. La Vierge tient son fils descendu de la croix sur ses genoux, à gauche figure Marie Madeleine, derrière elle apparaît st Jean. La couronne d’épines et les trois clous disposés entre deux têtes d’ange sur la base reprennent le thème de la Passion. Au-dessus du segment mouluré qui protège la scène subsiste seul l’angelot de droite, l’autre a disparu.

Sur le fût figure st Joseph. De sa droite il tient la main de Jésus, dans sa gauche il tient un lis, symbole de la chasteté. La représentation individuelle de ce saint se répand surtout à partir du 17e s. sous l’influence des Habsbourg.

Une inscription signale que la stèle a été érigée en 1730 en l’honneur de Jésus, de Marie et de Joseph. Les noms des donateurs sont malheureusement devenus illisibles.

Bibliographie

  • Faltz M., Die Dekanatskirche von Koerich, p. 90, Diekirch, 1948.
Dernière mise à jour