Haut-Martelange: Ardoisières

Site des ardoisières

Les ardoisières de la région de Martelange figurent parmi les premières industries établies au Luxembourg. Dès 1750, les gisements schisteux de l'ouest du pays furent exploités industriellement, à une époque où, du côté de nos bassins miniers, personne ne songeait encore à l'exploitation du minerai de fer.

Vers la fin du Moyen Âge déjà, l'ardoise est extraite dans le canton de Rédange. Ainsi se trouve-t-il un document de cette époque, concernant la livraison d'ardoise de Folschette à la ville de Luxembourg, vers 1500.

La première moitié du 19e siècle voit l'essor de l'industrie ardoisière. On trouve des exploitations aussi bien dans la partie ouest du canton de Rédange que dans le pays belge limitrophe, à Fumay, Martelange, Haut-Martelange, Wolvelange et Perlé. Ces mines appartenaient à différents exploitants. A partir de 1898, la famille Rother de Francfort-sur-Main achète les différentes entreprises et en ferme les moins rentables. La société "Obermosel Dachschiefer- und Plattenwerke, August Rother und Erben Karl Rother" est constituée en 1913. Cette société possède les seuls droits de vente du schiste martelangeois en Allemagne.

Au début de ce vingtième siècle, l'industrie de l'ardoise est à son apogée. Par la construction d'une ligne à voie étroite type „Jhangeli" de Noerdange à Martelange, les ardoisières sont raccordées au réseau de chemin de fer, ce qui facilite de beaucoup la distribution.

Les différences entre les classes sociales de l'époque se répercutent dans l'aménagement des sites. Les propriétaires habitent une superbe maison de maître située dans un grand parc. Ils peuvent retrouver non loin de là leur pavillon de chasse avec étang et maison de thé.

Les ouvriers pour leur part sont logés dans de simples maisons d'ardoise près des écuries. Ces maisonnettes sont peintes dans les couleurs de l'entreprise: vert et blanc. Le propriétaire met la peinture gratuitement à la disposition des ouvriers. Ainsi toutes les maisons des alentours sont peintes des mêmes couleurs afin qu'on puisse reconnaître de loin qui est l'entrepreneur le plus important de la région.

Après la Première guerre mondiale, l'entreprise est transformée dans une société de droit luxembourgeois sous le nom d'„Ardoisières de Haut-Martelange S.A.". Les premiers signes du déclin apparaissent en 1953, lorsqu'on ferme à Haut-Martelange la fosse „Johanna". Déjà en 1950, la production avait été transférée vers le site „op der Roumicht" à Martelange-Rombach. Le 4 octobre 1986, les ardoisières de Haut-Martelange sont fermées définitivement et rachetées en 1990 par Monsieur Guy Rollinger qui les cède en 1992 à la commune de Rambrouch.

10 ans plus tard l’Etat devient propriétaire du site.

martelange_2

Des travaux de stabilisation, exécutés de 2008 à 2012, consistaient essentiellement en la réfection de la maçonnerie, réfection ou remplacement de toitures et descentes d'eau, fermeture (provisoire ou définitive) de portes et fenêtres, ceci afin que les ouvrages et bâtiments soient fermés et notamment protégés des intempéries.

Le SSMN a élaboré un concept de mise en valeur du site entier. Ce concept devrait aboutir dans la mise en place d'un véritable musée en pleine aire dédié not. aux métiers exercés jadis sur le site. De même, l'accès sécurisé à quelques galeries sera possible.

Dernière mise à jour