Le Fond de Gras : Parc industriel et ferroviaire

Le lieu-dit "Fond de Gras", qui est un site minier, se trouve au sud-ouest du pays près de la frontière franco-belge dans une région appelée "Vallée de la Chiers".

Fond-de-Gras
Fond-de-Gras

La Société "Prince Henri" fut chargée des travaux ferroviaires, pour lesquels elle obtenait des concessions minières, accordées par l'Etat en 1874, qu'elle devrait faire exploiter par redevance à des sociétés tierces. Puisqu'à l'époque, les grandes sociétés sidérurgiques belges de Liège et de Charleroi faisaient déjà fonctionner leurs usines, il était évident que ce sont elles qui firent connaître leur désir d'obtenir le droit d'exploitation par la Société Prince Henri. Par ce fait, une multitude de quais de chargements miniers vont alors longer le tracé ferroviaire exploité par des sociétés belges comme : Sclessin Angleur; Marcinelle et Couillet; Providence etc ...

Ce n'est qu'en 1879 que la ligne complète a été achevée, et elle s'arrêta exactement à la frontière française, un raccordement au réseau français n'étant pas souhaitable du côté de la société Prince Henri.

A défaut de cette liaison, tous les transports de minerai durent se faire via Pétange, ce qui assurait à la compagnie des distances plus longues et partant des recettes tarifaires plus élevées.

Le site fut à son apogée entre 1900 et 1940. C'est vers 1950 que la dernière exploitation minière souterraine au Fond de Gras trouva sa fin.

Vers 1960, toute activité sur le territoire de la ligne des minières est abandonnée. En 1964 un éboulement de terrain bloque la ligne et met définitivement fin à son exploitation.

Vers 1974-1978, dû aux différents projets miniers en exploitation à ciel ouvert, une partie du site fut transformé et par conséquence d'anciennes installations minières furent détruites.

En 1970, des enthousiastes du rail sous le nom de l'a.s.b.l. Train 1900 préservent une partie de la ligne pour y faire circuler des trains à vapeur à caractère touristique.

En 1986, le Service des sites et monuments nationaux entame des travaux importants de restauration ferroviaire (renouvellement de la voie ferrée, dégagement de l'ancien glissement de terrain; prolongation de la voie en gare de Pétange), minière (remise en place de l'ancienne voie étroite, acquisition et remise en marche de locomotives à vapeur, diesel, électrique; restauration de l'ancienne mine du Dhoil allant de Rodange à Saulnes en France (vers Lasauvage)) et d'installation industrielle telle que le laminoir, l'ancienne centrale électrique de Paul Wurth, le café des mineurs, et les anciennes habitations ouvrières.

 

Dernière mise à jour